Après le PQ challenge, le Slow challenge !

Euuuuh on en parle ou pas ? La ruée sur le papier-cul ? Vraiment ?!

Notre propre peur engendre une société de peur, tout comme notre propre sérénité engendre une société sereine ! Nous sommes la société, elle est le reflet de chacun de nous.  Si je veux changer le monde, je commence par me changer moi-même.

J’invite la douceur au quotidien (et pas que dans le choix de mon PQ !)

Je m’autorise à remettre en question les bases actuelles et les croyances de notre société. Aujourd’hui le bonheur individuel et immédiat semble avoir pris le dessus sur l’épanouissement collectif et durable.

Et si je transmutais ma quête personnelle de sécurité, de confort, de pouvoir, de statut social vers quelque chose de plus grand et beau ? Et si j’aspirais plutôt à un monde tourné vers la solidarité, le respect et le partage (bon peut-être pas pour le papier-cul quand même !).

En invitant le ralentissement au quotidien, je réapprends à prendre le temps. Je réapprends à vivre autrement en mode « slow life ». Je réapprends à me nourrir (slow food), à consommer (slow consommation), à éduquer ( slow parenting / slow education), à partager (slow love) …

Le ralentissement et la douceur s’invite aussi dans ce processus de changement d’habitudes.  Je privilégie l’évolution à la révolution, je laisse le temps au temps. Après le PQ challenge, le slow challenge ?

Je m’accorde un moment de silence

Ralentir me redonne du temps. Et si je profitais de ce temps pour me reconnecter à la personne que je suis vraiment ?

Le vide apparent du silence fait peur. On le comble du mieux qu’on peut par des bavardages, la TV, de la musique…

Pourtant, le silence est le meilleur moyen de revenir à l’essentiel de soi. Il apporte du recul sur ce qu’on vit et ce qu’on ressent. Et c’est alors que je me révèle à moi-même. Je deviens réellement conscient de ce qui m’anime, ce qui me rend heureux et ce qui m’est finalement néfaste ou inutile.

Le yoga, la méditation sont justement là pour aider à se reconnecter à soi. Sentir que je suis bien acteur de ma vie et non un simple suiveur.

J’attire ce que je pense

Chaque pensée, chaque mot, et chaque émotion me façonne et façonne le monde. Chaque jour, je prends un temps et je les choisis avec soins.

Et je terminerai cet article par l’importance de souriiiiiiiiiiiire ! Lui aussi il est contagieux <3

Enfin, je remercie Krishnamurti et Aurélie Godefroy pour m’avoir inspiré et soutenu durant la rédaction de cet article (« La première et dernière liberté » et « Eloge de la douceur ») ! Et merci, à vous, public, de partager ces bonnes ondes tout autour de vous !

Tu souhaites participer au slow challenge avec le Yoga Slow à Lorient ? Écris ou appelle moi au 06.32.12.19.19

A bientôt pour le prochain conseil respectueux de La planète et ma pomme <3

Mes sincères salutations au soleil !

Always with smile, Nina.