16h29, allez plus qu’une minute à tenir…16h30 !!! A l’attaaaaque ! Je fais péter mon pitch, j’ouvre ma cannette d’Ice Tea et place au bonheur ! Je savoure, Mamma Mia ! Qu’est-ce que ça fait du bien, c’est tellement bon ! 16h35 ? Oh non déjà ? Bon allez je retourne taffer…

5min de plaisir… et combien d’années d’emmerdes ? 30 comme un enfant ? (oups c’est sorti tout seul). Peut-être plus, peut-être moins mais en tout cas ce qui est sûr c’est que je viens d’augmenter le risque d’avoir des emmerdes.

Les fameux AUT (aliments ultra transformés) comme on les appelle nous rendent fous ! On sait qu’on ne devrait pas en manger régulièrement et pourtant impossible d’y résister. Impossible jusqu’à ce que je prenne conscience de leurs véritables conséquences.

Docteur Raphael Nogier, auteur du livre « Le bonheur est dans l’assiette » a tellement bien résumé cette situation. « L’homme possède ce privilège hors norme, unique, de pouvoir se détruire consciemment, volontairement, par goût, plaisir ou excès de jouissance en conscience mais aussi parfois par ignorance ».

Les aliments ultra transformés ne correspondent pas qu’au fast food mais concernent aussi de nombreux produits issus de nos rayons de supermarché : confiseries, gâteaux, viennoiseries, nuggets, poissons panés, pizzas, nouilles instantanées, pâtes à tarte, vinaigrette, céréales raffinées (pâtes blanches, baguette blanche), cordon bleu, pain de mie, céréales de petit déjeuner, sodas, pâtes à tartiner, produits laitiers aromatisés, margarines, plats préparés… pour ne citer que les plus courants !

Pour commencer, ils n’apportent rien d’intéressant (et ne sont même pas rassasiants car on a faim 1h après leur ingestion), jusque-là rien d’étonnant. A cela s’ajoute le fait qu’ils ne possèdent même pas les éléments nutritifs de base (vitamines, minéraux, oligo éléments, fibres notamment). Leur index glycémique est aussi très élevé, ce qui serait nuisible pour la santé (prochain article à venir !). Mais le pire c’est qu’ils sont de véritables poisons pour notre corps.

Bourrés de sel, sucre, additifs, huiles hydrogénées ou encore exhausteurs de gout, ils entraînent un joli petit effet domino dans notre organisme.

  • La surcharge de sucres, graisses, sel, conservateurs,… nous encrassent. Un encrassement à double facette ! Un encrassement visible (prise de poids, graisses, cellulite, boutons…) et un encrassement invisible mais pas moins important (artères bouchées, constipation,…)
  • Toute surcharge entraîne une carence. L’encrassement ralentit l’assimilation des nutriments (indispensables à l’organisme) qui est donc moins efficace, demande plus d’effort et fatigue l’organisme.
  • Toute carence entraîne un affaiblissement du système immunitaire. L’organisme, affaibli et moins bien nourri, devient la cible parfaite pour les attaques extérieures comme des virus ou de graves maladies, le cancer par exemple (aussi appelée maladie du 21eme siècle pour info).
  • Toute grave maladie entraîne… Je vais m’arrêter là car je pense que le plus important est dit mais la liste est loin d’être exhaustive malheureusement.

Et là je vois déjà Paulo s’exclamer « Regarde-moi, je mange du Nutella tous les jours et je pète la forme ! ». Tant mieux pour toi Paulo. Mais ce qu’il faut comprendre c’est que les conséquences ne sont pas forcément déjà là mais peuvent venir des années après à cause de mauvaises habitudes.

Bernadette elle me répondrait « Mon oncle fumait comme un pompier et mangeait n’importe comment, il a vécu en parfaite santé jusqu’à 95 ans ! » Là encore tant mieux pour ton oncle Bernadette. Ce n’est pas parce que tu manges mal que tu auras forcément une maladie mais tu augmentes le risque d’en avoir une. Une nuance qui n’est pas anodine à mon sens.

Attention, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit non plus ! Il n’est pas question de supprimer les AUT à jamais ! De temps en temps, un petit pitch, une pâte feuilleté ou une soupe en brique ne va pas nous tuer. Il est même conseillé de manger un peu de ces « poisons » pour que le corps soit capable de se défendre mais ils ne devraient pas représenter plus de 15% de notre alimentation (selon Anthony fardet, auteur de « Halte aux aliments ultra transformés ! Mangeons vrai ). Pour ma part, je les réserve pour les sorties au resto ou chez les copains par exemple !

Concrètement, comment reconnaitre les AUT ? Ce sont des produits qui ont subi de nombreuses transformations chimiques et avec une liste d’ingrédients relativement longue dont une partie est imprononçable et d’origine inconnue.

Que ces AUT soient bio ou non bio, le traitement est le même! « On peut se faire un bon cancer bio ! » dirait Jerry Stassiaux, mon responsable de formation en naturopathie.

Pour conclure, revenons aux basiques : des aliments le plus naturel possible !  En manque d’idée de recettes ou pour ta liste de courses ? Rdv aux prochains articles 😉

Pour aller plus loin : Halte aux aliments ultra transformés !Mangeons vrai de Anthony Fardet

Tu souhaites améliorer ta santé par la naturopathie nutrition à Lorient ? Contacte-moi pour une consultation personnalisée au 06 32 12 19 19 ou nina@laplaneteetmapomme.fr

A bientôt pour le prochain conseil respectueux de La planète et ma pomme <3